La revanche entre Hopkins et Pascal presque sûr.

Publié le par Strikeforce

L'affrontement entre le Québécois Jean Pascal et l’Américain Bernard Hopkins a soulevé la passion des amateurs de boxe québécois, et il y aura inévitablement une revanche.


Pascal (26-1-1) et Hopkins (51-5-2) ont fait match nul samedi soir dans un Colisée Pepsi rempli à craquer à Québec.

Pascal conserve donc son titre mondial des poids mi-lourds (175 livres) du WBC.

Le boxeur québécois a largement dominé la première moitié du combat, avec des attaques explosives qui ont fait tomber deux fois Hopkins, mais le célèbre boxeur américain a dominé à outrance la deuxième moitié de l’affrontement.

Pascal était visiblement moins énergique que le boxeur de 45 ans de Philadelphie entre les rounds 6 à 12.

Le juge américain Steve Morrow a accordé la victoire à Hopkins par deux points (114-112), mais comme les deux autres juges, le Québécois Claude Paquette et le Belge Daniel Van derWil, ont inscrit des scores de 113-113 et 114-114, c’est le verdict nul qui prévalait.

«Le combat est nul, mais le plus important à mes yeux, c’est que je rentre à la maison avec la ceinture mondiale du WBC dans mes valises, a déclaré Pascal dans le cadre d’une conférence de presse d’après combat.

«Aucun doute que le match était corsé. J’ai largement dominé les cinq premiers rounds, j’ai envoyé Hopkins au tapis deux fois, mais mon rival s’est ajusté à mon style et m’a compliqué l’existence par la suite.

Jean Pascal a conservé son titre, mais de justesse.
Photo Reuters

«Vous allez me dire que je n’ai pas attaqué suffisamment dans la deuxième moitié du combat, et c’est vrai, mais je me méfiais tellement de ses coups salauds. Il aime bien donner des coups de tête ce gars-là. Seulement, je reconnais qu’il est un très grand champion.

«Je pense que nous avions une bonne stratégie au départ, mais Hopkins n’est pas une petite affaire à contenir. J’imagine qu’il y aura un combat revanche, et je vais certainement faire mieux la prochaine fois. J’ai appris énormément de choses ce soir.»

Le patron du groupe GYM, Yvon Michel, ne veut pas parler de match revanche pour l’instant.

«Nous devons accorder une revanche à Chad Dawson au cours du printemps, mentionnait Michel. Je ne sais pas pour le moment comment nous allons démêler tout ça.»

Hopkins au tapis

Hopkins a surpris un peu tout le monde en s’imposant comme l’agresseur au cours du premier round, mais la tactique a joué contre lui. Pascal l’a expédié au tapis à trois secondes de la fin du round, avec un direct de droite. La foule a explosé de joie, même si Hopkins s’est relevé sans difficulté.

Après un deuxième round relativement partagé, avec une couple de bonnes attaques de chaque côté, Pascal a soulevé la foule en faisant crouler Hopkins pour la deuxième fois du combat, cette fois avec un crochet de gauche à la tête.

Hopkins a connu ses meilleurs moments à l’attaque au cours du quatrième. La foule a hurlé lorsque Hopkins a glissé au tapis, mais l’arbitre Mike Griffin a bel et bien signalé une chute accidentelle.

Pascal a repris le contrôle au cinquième, en orchestrant quatre ou cinq belles charges.

Au sixième, Hopkins a pourchassé un Pascal en mouvements constants, ce qui lui a procuré un léger avantage. Au septième, Hopkins n’a jamais laissé le temps à Pascal de respirer. Il l’a attaqué sans relâche.

Après un huitième round serré, Hopkins est redevenu incisif au cours des deux rounds suivants, il a pincé Pascal d’aplomb plusieurs fois, et la foule a retenu son souffle par moments.

Au 11e, la foule a scandé le nom de Pascal pour lui fournir un encouragement, mais c’est encore Hopkins qui a dominé le round.

Pascal s’est retrouvé au tapis vers la fin du 11e, mais Griffin a indiqué que c’était une glissade accidentelle. Pas de compte de huit.

Hopkins, visiblement plus énergique que son rival, a terminé le combat en force. Il a connu un gros 12e round.

Plusieurs journalistes estimaient que les juges avaient rendu un bon verdict, avec ce match nul.

Publié dans Boxe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article